• Pourquoi La Muse ne gueule plus ?

    Suite à l'arrêté de mise en péril déposé par le maire le 18 janvier 2019 sur le bâtiment de la Muse Gueule, la librairie est tout bonnement fermé...

     

    Vous avez pleins de questions ? on répond ! clic clic !

     

    A TOI, PASSANT, QUI TE DEMANDE OU EST LA MUSE GUEULE...

     

    Quand nous sommes arrivés il y a 10 ans, nous avons été accueillis avec les autres primo arrivants par le discours du nouveau maire fraîchement élu. Il nous avait paru pas trop mal, il s'inquiètait des briançonnais qui partaient et se demandait comment faire pour qu'ils restent. Nous ne comprenions pas trop ce phénomène non plus, nous qui arrivions dans ce petit coin de paradis.

    Il y a 8 ans, nous lancions le pari un peu fou d'ouvrir un commerce à l'année pour les locaux dans la vieille ville, et qui plus est, une librairie, commerce fragile s'il en est. Pari largement tenu, non sans sacrifice, mais maintes fois récompensé par son rayonnement culturel auprès des briançonnais et par la reconnaissance touristique (guide michelin, google « que faire à briançon, La Muse Gueule dans le top 10, dernièrement encore, le guide du routard 2019 !...).

    Quand tout s'est écroulé en cette funeste journée du 18 janvier dernier, sans aucun préavis, ni courrier, et que des élus escortaient l'expert administratif pour faire tomber la sentence de la fermeture immédiate de La Muse Gueule en 3 h montre en main pour mise en péril imminent, le choc a été d'une violence inouïe. Et de ce jour à encore début juillet, les nombreux uppercuts qui ont suivis à coups de discours politique dans la presse ou autre communiqué, désobligeants, méprisants allant jusqu'à la distorsion de nos propres mots, et les nombreuses demandes de RV par téléphone, mail ou courrier recommandé auprès de la mairie, toutes laissées sans réponse, ont fini de nous mettre KO et fait renoncer à dépenser notre énergie à lutter contre vents et marées. C'est très dur de voir La Muse Gueule se faire effacer, comme si rien n'avait jamais existé. La librairie ne trouvera pas de nouveau une place à Briançon, la volonté politique n'y étant de toute façon pas favorable. La question demeure pourquoi, mais nous nous buttons systématiquement à un mode politique de l'usure, du mépris et de l'hypocrisie. Et nous décidons de cesser de nous torturer de tenter de comprendre pourquoi.

     

    Nous décidons de nous tourner plutôt vers vous, vous remercier, chacun d'entre vous.

     

    Ceux dont on se souvient, ceux qu'on a oublié. Toi, le monsieur tout le monde en short et lunette de soleil qui se révélait être un fin connaisseur de philosophie politique post-moderne. Toi, la touriste québecquoise avec ton accent so cute, qui semblait émerveillée de tout et qui s'est révélée être une éminente journaliste féministe de Montréal. Vous les lycéens qui passiez pendant 1 heure de permanence, calés au fond du canapé ou lisant avidement les 4ème de couverture de roman. Toi, le monsieur à la mine décalée, addicte du café-clope et incollable sur toute la psychologie freudienne et lacanienne. Ton fils, toujours discret, l'oreille bien à l 'écoute et le regard intelligent dans son jean trop grand. Vous, les enfants qui m'avez fait tant de dessins à la craie, des océans de ma rue, des nuages et du soleil sur le bitume, des fleurs qui poussaient sur les murs. Toi, l'illuminée des comètes avec ton thème astral et tes voix qui te parlent, toi la si perchée tu as trouvé Antonin Artaud et des bons gâteaux. Toi qui es venu refaire le monde, et toi qui m'a ouvert toutes les relations familiales et compliquées pour que je puisse trouver le livre parfait à chacun car ce qui t'importait c'était leur faire parfaitement plaisir. Toi qui m'a ouvert bien plus que ta simple bibliothèque, mais tout ton monde pour que je puisse jouer mon rôle de libraire, à chacun d'entre vous merci ! Car vous m'avez fait découvrir un trésor incroyable et insoupçonnable ! Je ne vous attendais plus pour pouvoir vous conseiller des livres (enfin si quand même un peu!), mais parce que j'avais hâte de savoir quelle surprise vous me réserviez ! Vous m'avez fait retirer des livres des rayons que finalement je jugeais trop cynique pour les remplacer par d'autres plus dans l'auto-dérision ou l'humanisme. De vous rencontrer, vous m'avez lassée de ce cynisme plombant, de vous accueillir et de vous découvrir est née l'envie toujours grandissante de vous accueillir encore et mieux, comme des rois, et pas dans le sens de client-roi mais plutôt d'un étranger venu d'ailleurs et dont je ne peux même pas deviner les richesses qui sont propres à son pays. De vous écouter me raconter tout votre savoir, votre parcours, c'était toujours bluffant et passionnant. Ca a été une expérience incroyable qui m'a beaucoup changée et j'estime avoir eu une chance folle d'avoir pu vivre ça !

     

    Tout ça juste pour dire merci à chacun, fantastiques lecteurs, gardez le lien de l'humain en vous rendant chez votre libraire, c'est précieux, et on vous salue bien bas, avec émotion certes, mais le cœur comblé ! Salut à vous !

    Pourquoi La Muse ne gueule plus ?

    Smahane & Richard

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 25 Juillet à 14:10
    Elena

    J'avais visité votre librairie en 2012, j'habite a Turin et je faisait chaque eté une visite a Briançon.
    Despuis, je ne suis plus retournée a Briançon mais j'ai toujours pensé a La Muse Guele pendant tous ces années, en pensant qu'un jour je vous avriez revue. Je suis beaucoup desolée  de lire cet article, helas, les librairis ne sont pas aimée aussi en Italie et à Turin. J'èspere qu'un jour les choses changent et merci beaucoup por votre travail.

    2
    Christophe
    Jeudi 25 Juillet à 16:19

    Chère Muse,

    C'est avec beaucoup d'émotion que je te lis là... Avec un noeud dans la gorge aussi, celui de la tristesse...

    Merci Muse pour ce lieu que tu as fait vivre avec tant de passion, où l'on passait comme ça, juste pour le plaisir de passer.

    Salut !

    Christophe

    3
    Tony
    Vendredi 26 Juillet à 17:46
    La roche de rame étudie une façon de faire revivre son centre ville, la Muse Gueule y aurait sa place à mon humble avis https://www.facebook.com/1673189179609482/posts/2262064267388634/
    4
    Vendredi 26 Juillet à 17:54

    Merci Elena et Christophe, vos commentaires me touchent.

    Tony, oui, Les Croquignards m'en ont fait part, mais notre chemin prend une autre direction... Nous sommes en contact avec les Croquignards pour que l'âme de La Muse Gueule se retrouve un peu dans leur magnifique lieu et continue d'exister en se faisant réapproprier par le collectif. Une belle idée qui me fait chaud au coeur.

    Merci de l'intention et de l'attention en tout cas !

    5
    Monique Huot-Marchan
    Lundi 29 Juillet à 15:53

    Coucou Smahane et Richard,

    Nos petits et grands vont être bien tristes de ne pas faire la traditionnelle halte à La Muse gueule, pour négocier l'achat de  2, voire 3 livres chacun, au lieu de l'unique promis, tout en dégustant un muffin-chocolat-maison 'très délicieux" arrosé d'un succulent sirop ou chocolat chaud... Jamais déçus des conseils de la fée du livre, qui donne une faim de livres, même aux plus réticents... Nous regretterons tous l'ambiance intime et chaude des ateliers d'écriture, dédicaces et mini conférences... Merci à vous 2 pour tout ce que vous avez semé en nous au fil de ces années.

    Merci aussi pour votre dernier message, y compris pour la belle image de la Mary Poppins des bouquins, on souhaite fort qu’elle vous donne l'élan dont vous avez besoin pour vos nouvelles aventures, qu'on vous souhaite aussi inventives et chaleureuses que celles que vous nous avez fait partager dans la Gargouille.

    On vous embrasse de toute notre amitié.

    Monique et Alain Huot-Marchand

    6
    Samedi 14 Septembre à 20:52
    lcest hier que j'ai decouvert la disparition de votre boutiqu et j'en ai presque pleuré. la veille ville ne se meurt pas a petit feu mais elle est assommée à coups de hache.bibliotheque fermer, elle n'ouvrira pas a cet endroit magnifique. votre boutique littéraire dernier bastio n de la vraie culture a transmettre partie aussi. et en cascade, lesboutiques se ferment les femmes visitant labibliotheque ou votre boutique jetaient un coup d'oeil sur les vetements de style... notre civilisation paisible ouverte et profonde n'est pas attaquee par les terroristes externes mais ce sont nos politiques soumis su capitalisme fondamentalistes qui la detruisent. briancon nest qu'un example parmi tant d'autres. courage! come back! come back! la maison nest pas detruite!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :